Encyclopédie Larousse en ligne - Antoinette Fouque

Photo 
	Encyclopédie Larousse en ligne - Antoinette Fouque

Antoinette Fouque, la femme de lettres

Cette femme de lettres lance sa propre société d'édition, appeléeLes Editions des femmes dès 1973. Les Librairies des femmes voient le jour à la même époque. Proposant plus de six cents livres dédiés à la réflexion des femmes, la société d’édition d’Antoinette Fouque (Site web Larousse) aide de nombreux écrivains à diffuser leurs idées. Sa maison d'édition lui permet de promouvoir l'élan littéraire des femmes. Antoinette Fouque se rend compte à quel point les femmes occupent peu de place dans le milieu de l’édition en côtoyant les cercles littéraires.

Antoinette Fouque, auteure et théoricienne

Antoinette Fouque imagine le terme "féminologie", dès lors qu'elle abhorre les mots en "-isme" qui renvoient à une doctrine. La théoricienne ne se reconnait pas dans la notion du 2e sexe de Simone de Beauvoir. Ce qu'elle appelle la féminologie, Antoinette Fouque le détaille au fil de 3 essais.

Antoinette Fouque soutient les femmes en luttes sur toute la planète

Antoinette Fouque intervient aux Nations Unies mais aussi partout dans le monde pour défendre la cause des femmes. l’Observatoire de la Misogynie et Le Collège de Féminologie ont été fondés par cette militante. Pour Antoinette Fouque, la femme du soldat inconnu est plus inconnue que lui. Elle le clame lors d'une manifestation du Mouvement de libération des femmes à Paris. Chevalier des Arts et lettres et Commandeur dans l'ordre de la Légion d'honneur, elle s’éteint à Paris en 2014.

Diplômée d’études supérieures de Lettres, Antoinette Fouque a été enseignante. La jeune femme fait la connaissance de Jacques Lacan, réputé psychanalyste dans les années soixante. Vous ne le saviez peut-être pas, mais elle est la créatrice du groupe Psychanalyse et Politique, à l’origine du Mouvement de libération des femmes. Antoinette Fouque se fait critique littéraire pour deux maisons d’édition en parallèle à sa mission d'enseignement.

Antoinette Fouque et les autres militantes choisissent de déclarer le MLF comme une association, à la fin des années soixante-dix. Antoinette Fouque quitte le Mouvement de libération des femmes lorsqu'elle part aux USA au début des années 80. Le MLF, à ce moment en proie à des querelles internes, perd des activistes et de l’influence. C'est elle qui lance le MLF avec l'appui de différentes militantes. Dans le but de parer une récupération par les partis, le Mouvement de libération des femmes a vu son sigle déposé.

Enfance et jeunesse d’Antoinette Fouque

C'est à Marseille que se passe son enfance. Le père d’Antoinette Fouque était un syndicaliste actif. Dans les années soixante, Antoinette Fouque donne naissance à sa fille. Elle prend à ce moment conscience des complications qu’une femme rencontre quand elle doit assumer ses statuts de femme et de mère tout en exerçant une profession.